logo cerma

Roca Tarpeya

Arx tarpeia Capitoli proxima ('the Tarpeian Rock is close to the Capitol'), un avertissement disant que du sommet on peut tomber très bas

Roca Tarpeia

Victimes notables (Wikipedia)
Spurius Cassius Viscellinus, 485 BC, for Perduellio, (i.e. high treason)
Marcus Manlius Capitolinus, 384 BC, for sedition
Rebels from Tarentum, 212 BC
Lucius Cornelius Chrysogonus, 80 BC
Syllaeus or Syllaios, 6 BC
Sextus Marius, 33 AD
Simon bar Giora, 70 AD

... et CERMA 2016 AD



















Comme il est mentionné dans la rubriques des récompenses (Awards), CERMA a été honoré de plusieurs récompenses et subventions. En 2012, la direction proposait auprès d'OSEO le projet MIOTHERIS. Ce projet résultait de l'expèrience acquise et englobait les traitements injectant une substances en solution et celle de l'action physique directe de la chaleur par la vapeur d'eau surchauffée.








oseo

Du point de vue financier, aux 8.7 Mo € assurés par OSEO (BPI), les partenaires : Université de Besençon, Statice, Transgène, Pérouse devaient contribuer pour le restant du budget estimé à 20 Mo €. CERMA pilotant ce projet a cherché la personne adéquate pour le gérer. Parmi les candidats possibles qui se sont présentés, il fut retenu pour une période d'essai une personne présentée par une grande agence de chasseurs de têtes.

Au cours de la période d'essai il s'est avéré que le candidat ne correspondait pas au profile recherché, et de loin, ce qui était peu compréhensible, le candidat ayant été proposé par l'agence qui a pignon sur rue. Ainsi, le candidat n'a pas été engagé.

Recourant aux Prud'homme, la personne n'ayant pas obtenu ce qu'elle souhaitait, fait appel.

Et cette fois, la personne obtient ce qu'elle voulait, CERMA est lourdement condamné par le juge de la Cour d'appel de Chambéry [R.G. No 12/1336, 12 mars 2013]. Le juge estimaant que la signature du candidat sous la rubrique "Lu et Approuvé" au bas du contrat pour la période d'essai, ...`qu'un tel document ne permet pas de s'assurer de l'effectivité de la volonté du salarié, n'est pas susceptible d'apporter la preuve du caractère clair et non équivoque de l'acceptation `(sic)...

L'argument invoqué par le juge laisse pantois si on sait que le querellant à un titre universitaire. Dans cette situation les investisseurs potentiels devant venir apporter les 11.3 Mo € vont se faire rares.

En redirigeant des fonds internes prévus pour le développement des autres projets sont mis à disposition pour reccourir en Cour de cassation. Cette haute juridiction cassera le jugement de Chambéry [Arrêt No 1576 F-D, 23 septembre 2014]. Il est instructif de rapporter l'argument principal :



Cassation_2







... le juge a violé la loi !

Du haut de la roche tarpéienne le vide était impressionnant. Un ultime état de grâce ? La sortie par le haut était encore possible. Cerma venait de signer un accord avec l'Université de Paris-Sud pour injecter une molécule avec la technique à haute pression. Il était prévu d'utiliser le tout nouvel appareil mis au point par la firme Statice à Besançon, dans le cadre du projet MIOTHERIS.

A ce moment, la BPI (OSEO) sommait CERMA de payer 220 K€, somme avancée dans l'enveloppe des 8.7 Mo€ et que CERMA n'avait pas pu trouver auprès des investisseurs, ceux-ci refroidis par les procès ci-dessus décrits. Compte-tenu de cette perspective de dernière minute, pensant qu'il valait mieux essayer de valoriser les produits du projet MIOTHERIS, CERMA demandait une entrevue avec la BPI. Une fin de non-recevoir lui a été retournée.

Fin november 2016 CERMA était mis en liquidation ...